Piratage des données des opérateurs, une arnaque à remédier

L’arnaque et le piratage téléphonique ne touchent pas seulement les abonnés, mais également les opérateurs. Le premier fournisseur mobile Orange était une victime il y a quelques mois. Les pirates ont pris la main sur les coordonnées de plusieurs milliers de consommateurs pour pouvoir en utiliser à des fins malintentionnées. Ces abonnés concernent des professionnels, de grandes sociétés ainsi que des particuliers fixes et mobiles.

Plus de 800.000 abonnés

Orange dispose actuellement de plus de 800.000 abonnés disposant chacune de leurs coordonnées personnelles. Les malfaiteurs ont réussi à dérober toutes les informations leur concernant pour pouvoir monter une arnaque de tout genre. Bien qu’Orange ait renforcé son système de sécurité, il n’a pas hésité à demander à ses clients d’augmenter, quant à eux leur vigilance, car les escroqueries via un numéro de téléphone fixe ou mobile ne cessent pas de se multiplier.

Quels types d’arnaques ?

Pour les malfaiteurs, dérober les informations sur les abonnés illégalement est loin d’être suffisant. Ces derniers peuvent les utiliser pour des « phishing » ou d’autres arnaques téléphoniques. Avec des coordonnées composées du nom et prénom ainsi de l’adresse d’un client, les arnaqueurs en utilisent également pour soutirer plus de renseignements, notamment les coordonnées bancaires de la victime.

À partir du numéro, ils sont certains de ne pas se tromper de cibles et effectuent une tentative d’arnaque via un simple appel ou SMS. Sur ce, il leur suffisait de prononcer l’identité du titulaire pour rendre leurs arguments plus crédibles.

Augmenter sa vigilance

Même si les escrocs disposent d’informations crédibles sur les clients des opérateurs téléphoniques, il est toujours possible d’échapper à toute tentative d’arnaques. En premier lieu, si l’aigrefin appelle d’un numéro non affiché, la meilleure initiative est de stopper de toute communication. Dans le cadre où il communique son contact, le plus prudent est de rechercher son titulaire sur un site d’annuaire inversé. Ce type de plateforme dispose d’une base de données de tous les numéros inverses mise à jour régulièrement. S’il s’agit vraiment d’une arnaque, il suffit par la suite d’aviser son opérateur.

Comments are closed.

Marre de la prospection abusive ? Signez !

Marre d’être harcelé par téléphone ? Signez la pétition. 100 000 signatures et nous la ferons parvenir à la DGCCRF.

885 signatures

Stop à la prospection téléphonique abusive !

[signature]

Signer

Partagez avec vos amis :