10 conseils pour limiter la prospection abusive

Selon l’article 38 de la loi informatique et liberté du 6 janvier 1978 et article R-10 du code des postes et des communications électroniques, toute personne physique a bien le droit de s’opposer à être l’objet d’un traitement à caractère commerciale ou marketing.

Cependant, une personne recevant, sans son consentement, des publicités ou des prospections téléphoniques ou par sms se doit d’adopter les dix conseils suivants pour les limiter.

–          Distinguer une prospection abusive d’un sondage d’opinion

En premier lieu, avant de procéder à une quelconque procédure pour limiter une prospection abusive, un abonné doit en premier distinguer la différence entre celle-ci et un sondage d’opinion. La première est considérée comme telle uniquement si les appels sont répétitifs à des heures non accordées. Quant au dernier, il s’agit tout simplement d’un sondage permettant d’établir une statistique au sein du service marketing d’une société.

–          Prévenir son opérateur

Le second conseil est d’aller directement prévenir son opérateur de la prospection abusive.

–          S’inscrire dans la liste rouge

L’inscription sur les listes d’opposition, l’opérateur ne communique pas les données personnelles du plaignant dans des opérations de prospection. Notamment, il stoppe ces actions à son égard mais l’abonné figure toujours dans un annuaire inversé.

–          S’inscrire sur le site de Pacitel

Pacitel est déjà très connu dans ses procédés. En s’inscrivant sur son site, la victime d’harcèlement publicitaire pourra limiter la prospection abusive.

–          Bien suivre les procédures de Pacitel

Le plaignant commence par remplir le formulaire sur le site officiel de Pacitel. Afin de pouvoir activer la procédure facilement et rapidement, il faut juste bien préciser le numéro de téléphone portable ainsi que l’adresse et donner une adresse e-mail valide.

–          Envoyer un STOP

Si la prospection abusive s’effectue par sms, la cible envoie un message STOP à l’expéditeur. Dès la réception de ce SMS, la société ne devra plus envoyer un message commercial à ce numéro. Dans le cas où cette dernière insiste à en envoyer, elle peut être considérée comme une arnaque par sms.

–          Faire une demande manuscrite auprès de la société

Pour les clients, déposer une demande auprès de la société est requise afin de limiter la prospection abusive. La requête peut contenir les heures autorisées, les types de publicités et de prospection.

–          Ne pas mettre son contact dans les formulaires

Un autre conseil à promouvoir est d’éviter de mettre son contact dans les formulaires d’abonnement. C’est souvent à partir de ce numéro que les sociétés appellent et effectuent des publicités à plusieurs reprises.

–          Refuser la prospection poliment

Parfois, une petite geste de politesse aide certaines personnes à comprendre qu’un individu ne désire pas être victime d’une prospection excessive. Pour cela, il suffit juste de dire poliment que la personne n’est pas disposée à répondre.

–          Aviser directement la société ou la boutique

Une des meilleures options pour gérer les prospections exagérées est d’aviser directement la société ou la boutique. Déposée une demande manuscrite est conseillé.

Comments are closed.

Marre de la prospection abusive ? Signez !

Marre d’être harcelé par téléphone ? Signez la pétition. 100 000 signatures et nous la ferons parvenir à la DGCCRF.

835 signatures

Stop à la prospection téléphonique abusive !

[signature]

Signer

Partagez avec vos amis :